01 Caillou
02 Le chemin des poneys
03 Taormina
04 Au-dedans de moi
05 L'heure du berger
06 Est-ce bien l'amour ?
07 Maudits
08 Raie manta
09 Billy
10 Démariés
11 Accueille-moi paysage
12 Gengis

 

 

 

 

 

Caillou

Tout ce qui mène au tombeau

Ici-bas devient beau

Fais la mélancolie

Des gens de mon pays

Je voulais te dire ne pleure pas caillou

Je t'aime

 

Finie jeunesse embaumée

En biaude de damné

Sans ordre ni beauté

On s'entend murmurer

Je voulais te dire ne pleure pas caillou

Je t'aime

 

Reviens ma vêle craintive

Boire cette eau limpide

Je voulais te dire ne pleure pas caillou

Je t'aime

 

La guirlande de serpents

M'empoisonne le sang

Le venin qui m'a fait

Me condamne au passé

Je voulais te dire ne pleure pas caillou

Je t'aime

 

Nous si fragiles que nous sommes

Si fragiles en hommes

Tous nos boeux immolés

N'y pourront rien changer

Je voulais te dire ne pleure pas caillou

Je t'aime

 

Reviens princesse mongole

En ombre sur le sol

Je voulais te dire ne pleure pas caillou

Je t'aime

 

Car rien n'émeut cette terre

Ni charniers ni prières

Seule vit la cruauté

Au coeur de nos rochers

Je voulais te dire ne pleure pas caillou

Je t'aime

 

A l'inconnu qui m'apaise

Aux entrailles de braises

Je voulais te dire ne pleure pas caillou

Je t'aime

 

Tu ne vas pas mourir demain...

Tu ne vas pas mourir encore...

 


Le chemin des poneys

 

Je me levais tôt

Pour être tôt en ville

Ici on se lève tôt

Pour être tôt en ville

Tout à ma façon

Tout à l'obscurité

J'aimais prendre

Le chemin des poneys

 

Il n'y a rien ma mie

Qui doit nous faire peur

La portière ouverte

Ressens-tu la chaleur ?

Berger du néant

Troupeau d'éternité

Viens mon ange

Nous sommes abandonnés

Je voulais vous dire

Pour ce qui s'est passé

J'avais pris

Le chemin des poneys

 

Peine d'amour

Au premier jour

En peine de cœur

Peine d'amour

Peine toujours

Peine dans mon cœur

 

J'avais bossé dur

Mais elle versait encore

Pour un faux bébé

Toutes les larmes

De son corps

Putain d'immortelle

Quand cessera l'illusion

Ici nous ne saurons

Jamais être pour de bon

Je voulais vous dire

Pour ce qui s'est passé

J'avais pris

Le chemin des poneys

 

Peine d'amour

Au premier jour

En peine de cœur

Peine d'amour

Peine toujours

Peine dans mon cœur

 


Taormina

 

Mon dahlia bleu

Je suis trempé

Trempé de mort

Et de Dieu

Sous la pluie fine

Quel est ce sens

La mort est

Dégueulasse

 

À Taormina

Je mesure ma peine

À Taormina ...

 

En gabardine

Dieu mesure

À la tasse

Mon chagrin

Sors avec moi

Forge l'éclair

Coupe la mort

Coupe la mort

 

À Taormina

Je mesure ma peine

À Taormina ...

 

Dis quelque chose

Je suis comment ...

S'il te plaît?

Sors avec moi

Forge l'éclair

Coupe la mort

Coupe la mort

 

À Taormina

Je mesure ma peine

À Taormina ...

 


Au-dedans de moi

 

Au dedans de moi Ta lumière

Au dedans de moi Ta rivière

Au dedans de moi Ta liqueur

Au dedans de moi Pour mon cœur

Au dedans de moi

 

Au dedans de moi Amoureux

Au dedans de moi De tes grands yeux

Au dedans de moi Tes pensées

Au dedans de moi Ta beauté

Au dedans de moi

 

Devant l'univers attendri

Courons la campagne amie

Tout à la sueur de nos nuits

Revoilà les jours bénis

 

Au dedans de moi De mon mieux

Au dedans de moi Petit Dieu

Au dedans de moi Ta fontaine

Au dedans de moi Tes merveilles

Au dedans de moi

 

Au dedans de moi Le plaisir

Au dedans de moi À saisir

Au dedans de moi De velours

Au dedans de moi Ton amour

Au dedans de moi

 

Dessous tes habits Le rubis

Dessous le timon Ton nom

Par le chemin creux Ta fontaine

Qu'il est bon de dire "Je t'aime"

 


L'heure du berger

 

Je t'aime

Mon amour

Je suis égaré

C'est la fin du jour

Je voudrais rentrer

 

Je t'aime

Mon amour

Du fond des tourments

Je n'ai plus que toi

Je suis ton amant

 

Les neiges éternelles

Les plus hauts sommets

Me parlent d'amour

Me parlent d'aimer

 

Ma neige éternelle

Mon tendre tourment

Je n'ai plus que toi

Je suis ton amant

 

L'eau de ma rivière

N'aura pas eu le temps

Pas eu le temps

D'atteindre ton cœur

 

L'eau de ma rivière

N'aura pas eu le temps

Pas eu le temps

D'atteindre ton cœur

 

Oh mon amour

Je ne veux pas te quitter

 

Oh mon amour

Je ne veux pas te quitter

 

Où que tu ailles

Quoi que tu fasses

Où tu iras j'irai

Où que tu ailles

Quoi que tu fasses

Je saurai te trouver

Où que tu ailles

Où tu iras j'irai

Quoi que tu fasses

J'attendrai l'heure

Oui l'heure du berger

 

Où que tu aimes

Quoi que tu penses

Je saurai te trouver

Où que tu aimes

Quoi que tu fasses

Je saurai te trouver

Où que tu ailles

Où tu iras j'irai

Quoi que tu fasses

J'attendrai l'heure

Oui l'heure du berger. ..

 


Est-ce bien l'amour ?

 

Haussant mon vol

Bien au-delà des prairies

Chantant "Je meurs Aime-moi"

 

L'âme du monde

Tant aperçue à Paris

Me dit "mais que faites-vous là »

 

Est-ce bien l'amour

Ou n'est-ce qu'un effet trompeur

Qui peut le dire

Ici-bas

Est-ce bien l'amour

Ou n'est-ce qu'un effet trompeur

On dit "Je t'aime"

Mais voilà

 

Quel est cet œuf

Qui va fendant les nuages

Qu'on trouve au buisson d'orties

 

D'un cœur léger

On réclame le partage

Dans la profondeur du puits

 

Est-ce bien l'amour

Ou n'est-ce qu'un effet trompeur

Qui peut le dire

Ici-bas

Est-ce bien l'amour

Ou n'est-ce qu'un effet trompeur

On dit "Je t'aime"

Mais voilà

 

Devers sa dame

Mirant l'épine fleurie

On énumère les regrets

 

Serré de lierre

On s'échappe du taillis

D'un coup d'éperon doré

 

Est-ce bien l'amour

Ou n'est-ce qu'un effet trompeur

Qui peut le dire

Ici-bas

Est-ce bien l'amour

Ou n'est-ce qu'un effet trompeur

On dit "Je t'aime"

Mais voilà

 

 


Maudits

 

Maudits

Peuples maudits

Que les temps sont mauvais

Je n'y trouve aucun plaisir

 

Sans la moindre idée

De ce qui sera après

Dans ce séjour des morts

De quoi viens-tu me parler ?

Dans ce vaste séjour des morts

Où je m'ennuie

À l'heure de la fin

Dégage de ma prairie

 

Maudits

Peuples maudits

Que les temps sont mauvais

Je n'y trouve aucun plaisir

 

As-tu un bras si long

Qu'il chatouillerait Dieu

Dur comme la pierre

Souple comme un cheveu

Où qu'aille ton cadavre

L'aigle te trouvera

Le corps de nos femmes

Est ton unique dada dadadada

 

Maudits

Peuples maudits

Que les temps sont mauvais

Je n'y trouve aucun plaisir

 

Parmi les captifs

Tous en cornes et en sabots

Nations d'épouvante

Veulent chanter le Très-Haut

Montez les chevaux

C'est un torrent qui déborde

Crèvent les bergers les brebis

Dans cette pogne

 

Maudits

Peuples maudits

Que les temps sont mauvais

Je n'y trouve aucun plaisir

 

La vierge au pressoir

Vit dans un sang de paroles

Aimer l'Éternel puis son beau-frère

Et sa bonne

Vont la proie des ronces

Tous les cieux ébranlés

L'extrémité du ciel

Est toujours un brasier

 

Maudits

Peuples maudits

Que les temps sont mauvais

Je n'y trouve aucun plaisir

 

Plus de temps pour naître

Plus de temps pour mourir

Plus de temps pour tuer

Plus de temps pour guérir

Plus de temps pour aimer

Que le temps de haïr

Plus de temps pour pleurer

Même plus le temps d'en rire

Plus le temps de coudre

Le temps de déchirer

De lancer la pierre

Et de la ramasser

Juste quelques instants

Pour le temps de planter

Tu vois...

 

Maudits

Peuples maudits

Que les temps sont mauvais

Je n'y trouve aucun plaisir

 

 


Raie manta

 

La nuit des temps  est en nous

Ne te retourne pas

 

La nuit est en nous

Ne te retourne pas

 

En eaux troubles et tièdes

Quand tu n'es pas là

 

En eaux troubles et tièdes

Nage une raie manta

 

Vain désir de vivre

Et de mourir en paix

 

Voilà l'étrangère

Au cœur de mon pays

 


Billy

 

Âme fervente

Tout à ton sport

De quoi veux-tu jouir

Avant l'aurore

Citron volage

Monde amoché

De quel désir

Veux-tu me faire le procès

 

Tu sais tu me dégoûtes Billy

Tu n'es vraiment qu'un con Billy

Prends garde à tes façons Billy

Billy prends garde à toi

Vois je ne t'aime plus Billy

Sans regret ni façon Billy

Prends garde à tes façons Billy

Billy prends garde à toi

 

Le pissenlit coquelicot

Tous enfin chantonnèrent

À demi-mot

Sondant mon cœur

Tout murmurait

"Je te déteste

Autant que je t'ai aimé"

 

Tu sais tu me dégoûtes Billy

Tu n'es vraiment qu'un con Billy

Prends garde à tes façons Billy

Billy prends garde à toi

Vois je ne t'aime plus Billy

Sans regret ni façon Billy

Prends garde à tes façons Billy

Billy prends garde à toi

 


Démariés

 

Tout le long du chemin

J'entends un dernier glou-glou

- "Il faut cesser de vivre"

- "Je ne peux mourir sans vous"

Déjà le vent se lève

Qui désenchante les bois

Pour mille et une raisons

Nous voilà démariés

 

Au soir illuminé

Entre les cornes des bœufs

Jeune fille s'en va

Dans sa pluie de flocons bleus

Vers le dernier ravin

Où s'aventurent les loups

Pour mille et une raisons

Nous voilà démariés

 

Sur son visage en pleurs

Je vois se finir la terre

Sa bonne âme grelotte

Sous le grésil et le gel

Quand reverrai-je un jour

L'aigle dans vos grands yeux

Pour mille et une raisons

Nous voilà démariés

 

Tous vos spectres lointains

Me donnent encore le frisson

Mais berger dans la plaine

Me semble un triste horizon

Tous les enfants s'ennuient

La pluie rit sur le chemin

Pour mille et une raisons

Nous voilà démariés

 

Petit poisson d'avril

Nous allons manquer de pain

Les âmes sombres s'allument

Oui c'est la nuit qui s'en vient

Âme fraîche du vent

Rejoins mes rêves d'enfant

Pour mille et une raisons

Nous voilà démariés

 


Accueille-moi paysage

 

Cent mètres à droite
Pas de quoi te faire de mouron
Tourne au virage
Cent mètres à droite
Voilà la maison
Cent mètres à droite
Pas de quoi te faire de mouron

Dernière congère
Sur une dernière clôture
Qui gémit

Dernière lumière
Sur un dernier abat-jour
Dernier bruit

Dernière prière
Aux grands Dieux de la santé

Dernier " je t'aime "
En dernière volonté

Dernier nuage
Aperçu sur l 'Aiguiller
Derniers feux

Dernière étoile
S'enfuyant vers le Fohet
Dernier voeu

Dernier soupir
A la fuite du bonheur
Dernier enfant
Taquiné de tout son coeur

Accueille moi paysage
Accueille mon voeu
Fais de moi paysage
Un nuage aux cieux
Un nuage aux cieux

Dernier secret
Dans sa rigole en sapin
Dernier sang

Dessus la maie
Un dernier
Signe au matou
Qui attend

Dernière plainte
Dernière grêle sur les blés
Dernier frisson
Aux dernières réveillées

Accueille moi paysage
Accueille mon voeu
Fais de moi paysage
Un nuage aux cieux
Un nuage aux cieux

Tourne au virage
Cent mètres à droite
Voilà la maison
Cent mètres à droite
Pas de quoi te faire de mouron

Dernière rase
Dans un champ de primevères
Dernière eau

Dernier envol
D'une dernière alouette
A la nuit

Dernier cheval
Dernier lapin dans son sang
Dernière histoire
Qui raconte une chanson

Accueille moi paysage
Accueille mon voeu
Fais de moi paysage
Un nuage aux cieux
Accueille moi paysage
Accueille mon voeu
Fais de moi paysage
Un nuage aux cieux
Un nuage aux cieux

 


Gengis

 

Mon nom de scène est Gengis

Je suis né à Valparaiso

Reconnaissez-vous Gengis

Qui enchante les maux

 

Assise au bord de l'eau

Vous jouez à la marelle

Ohé hissez haut amour

Que le ciel est haut

 

Prisonnière au bord des lèvres

Longtemps vous fûtes l'enfant de trop

Pataugeant dans la nacelle

Vous ne fûtes qu'idéaux

 

Assise au bord de l'eau

Vous jouez à la marelle

Ohé hissez haut amour

Que le ciel est haut

 

Le vent lève la poussière sur de tristes

De bien tristes jours

Ta beauté jette du sel

Sur mes blessures d'amour

 

Assise au bord de l'eau

Vous jouez à la marelle

Ohé hissez haut amour

Que le ciel est haut