01

QU'EST-CE QU'AU FOND DU CŒUR

02

LES RONCES

03

BLUES DU CYGNE

04

LONG JOHN

05

MUJADE RIBE

 

 

 

QU'EST-CE QU'AU FOND DU CŒUR

 

Qu'est-ce qu'au fond du cœur

Au fond du cœur là-bas

Qu'est-ce qui te retient d'y aller

 

Qu'est-ce qu'au fond du cœur

Au fond du cœur là-bas

Qu'est-ce qui te retient d'y plonger

 

Qu'est-ce qu'au fond du cœur

Au fond du cœur là-bas

Qu'est-ce que c'est

Qu'est-ce qu'au fond du cœur

Au fond du cœur là-bas

Qu'est-ce que c'est

 

Qu'est-ce qu'au fond de l'eau

Au fond de l'eau là-bas

Qu'est-ce qui te retient d'y plonger

 

Qu'est-ce qu'au fond de l'eau

Au fond de l'eau là-bas

Qu'est-ce qui te retient d'y aller

 

Qu'est-ce qu'au fond des yeux

Au fond des yeux là-bas

Qu'est-ce que c'est

Qu'est-ce qu'au fond des yeux

Au fond des yeux là-bas

Qu'est-ce que c'est

 

Qu'est-ce qu'au fond du feu

Au fond du feu là-bas

Qui livre bataille à la nuit

 

Qu'est-ce qu'au fond du feu

Au fond du feu là-bas

Comme tous y pensent et oublient

 

Qu'est-ce qu'au fond du feu

Au fond du feu là-bas

Qu'est-ce que c'est

Qu'est-ce qu'au fond du feu

Au fond du feu là-bas

Qu'est-ce que c'est

 

Qu'est-ce qu'au fond des yeux

Au fond des yeux là-bas

Qui livre bataille à la nuit

 

Qu'est-ce qu'au fond des yeux

Au fond des yeux là-bas

Rien qui ne nous fait jamais compter

 

Qu'est-ce qu'au fond des yeux

Au fond des yeux là-bas

Qu'est-ce que c'est

 

 

 

 

LES RONCES 

 

Nous n'irons plus au bois ma mie les lauriers sont coupés

La belle que voilà ma mie viendra les ramasser

Nous n'irons plus au bois ma mie les lauriers sont coupés

 

Qu'irions-nous sur la neige pister le loup le mettre à mort

Qu'irions-nous sur la neige alors que grand-mère s'endort

Nous n'irons plus au bois ma mie les lauriers sont coupés

 

Le brouillard s'est levé déjà il noie les Grands Moulins

Qu'irions-nous faire amour seuls sur ce grand chemin

 

Quand nous partions l'hiver pour notre ballade aux Veillis

Le bouc solitaire alors devenait notre ami

Nous n'irons plus au bois ma mie l'animal est parti

 

Nous n'irons plus pêcher dans le ruisseau des Grands Moulins

Nous n'irons plus nous cueillir en narcisse dans le matin

Nous n'irons plus aux portes d'or du péché

 

Nous n'irons plus mon corps dans le corridor d'avenir

Nous voilà comme chiens livrés  aux ronces aux souvenirs

 

Je ne veux plus chanter j'ai chanté trop abondamment

Le Sioulot, le Vendeix les vergnes quelque ennemi allemand

Aufwiedersehen amour les lauriers sont coupés

 

Je suis sur le grand lit tendu entre moi et la nuit

Je m'abandonne alors à la mélancolie

 

Nous n'irons plus au bois ma mie les lauriers sont coupés

La belle que voilà ma mie viendra les ramasser

Nous n'irons plus au bois ma mie les lauriers sont coupés

 

Nous n'irons plus chanter mon cœur tout est mélancolie

Voilà le grand poison tout est mélancolie

 

 

 

 

BLUES DU CYGNE  

 

Tous sont éveillés à minuit

Tous espèrent un baiser de la nuit

Tous voient la queue du chat alentour

Tous aiment sacrifier à l'amour

Tu cours après le train

N'oublie que de fer est le chemin

Tu vis des mots d'amour

N'oublie dans les mots vit le malin

 

Avancent dans la vie entravés

Se mettent à la folie pour aimer

Tous se pensent en Christ amoché

Pour mieux crever le cœur de l'aimée

Tu cours après le train

N'oublie que de fer est le chemin

Tu vis des mots d'amour

N'oublie dans les mots vit le malin

 

Tous rêvent de la fille allumée

En poignée de brindilles pour l'été

Tous aiment que se fixe le sujet

Grimper au cou du cygne et gicler

Tu cours après le train

N'oublie que de fer est le chemin

Tu vies des mots d'amour

N'oublie dans les mots vit le malin

 

Il faut passer le temps à aimer

Pour la femme infidèle, santé

Il faut passer le temps à chanter

Pourquoi chanter maman ça je ne sais

Tu cours après l'amour

N'oublie que de fer est le chemin

Tu viss des mots d'amour

N'oublie dans les mots vit le malin

 

 

 

LONG JOHN 

 

Il est temps fuyons

L'île n'est pas déserte John

Retournons au lieu

Où rien ne nous attend

Il est temps fuyons

Reprenons la mer John

Retournons au lieu

Où rien ne nous attend

 

Vivre, vivre, vivre tout le long

Long, long comme un poisson

Dans le secret des mers

Vivre, vivre, vivre et voyager

Pour me trouver

 

Il est temps fuyons

L'île n'est pas déserte John

Retournons au lieu

Où rien ne nous attend

Il est temps fuyons

Reprenons la mer John

Comme un goéland 

Que nous porte le vent

 

Vivre, vivre, vivre tout le long

Long, long comme un poisson

Dans le secret des mers

Vivre, vivre, vivre en voyageant

Jean, Jean, au gré du vent

 

Il est temps fuyons

Le chemin de fer John

Les ciseaux de feu

La Vénus d'argent

Il est temps partons

Sans laisser d'adresse John

Fuyons ce roman

Qui nous mange le temps

 

Vivre, vivre, vivre loin de la ville

Ville, ville, de ces coquilles

Qui se croient trop humaines

Vivre, vivre, vivre loin du chenil   

Gil, Gil, que font les filles ?

 

Il est temps fuyons

Je n'ai plus de vie Lee

Je veux voir la mer

Retrouver les saisons

Il est temps partons

Quittons la nacelle Neil

Quittons cet exil

Que me font les chansons

 

Vivre, vivre, vivre et m'étourdir

Dire, dire et chaque nuit

Manger la proie et l'ombre

Vivre, vivre, vivre et voyager

Yeah yeah pour me trouver

 

 

 

MUJADE RIBE 

 

Dans le Mont-Dore la fille court, court dans la rue Ramond

Toute mouillée l'aube est levée il gronde au Chavanon

Le corps sec comme imprégné de l'or des émotions

Mujade ribe, l'aube est levée, il gronde au Chavanon

 

La lumière s'est posée sur la fille qui nous regarde boy

Elle a l'air essoufflé je te dis tous nous regardent boy

Pourquoi te faire aimer avant de te faire comprendre

Quelle envie d'y passer Romi

 

Mujade ribe vers la Védrine on bat le rigodon

Voilà le vent en souffle d'homme qui... (erreur dans les paroles)

Mujade ribe, que veux-tu dire, qui vient-elle caresser

Attends la nuit, Mujade ribe, arrête d'y penser

 

Arrête de pleurer tous les types nous regardent boy

Quelle tristesse collée, je te dis tous nous regardent boy

Ah tu préfères ne pas, faut-il mourir pour si peu Romi

 

Chardonnerets faucons cendrés cherchent un toit de maison

Pour s'abriter pour se cacher le temps d'une chanson

Mujade ribe, vers la Védrine, on bat le rigodon

Laisse tomber tes histoires d'abandon

 

Ah tu préfères ne pas, un autre jour peut-être

Chaque âme se retourne avant de rentrer dans l'ombre

C'est l'hydre, la protéine, la salope de Thau, Romi

 

Les gens se disent comme il est bête ce bois mort des genêts

Quel rêve hautain par la vallée, monter jusqu'au sommet

En habit noir cheveux vermeils voilà le plus aimé

Quel jeu de chatte te décourage, arrête d'y penser

 

Tu jures qu'alors paraître serait cesser d'exister boy

T'es pas ce type usé, non t'es toujours grand chambellan boy

Tu sais bien que personne n'en a pour son argent

Arrête tu déconnes Romi

 

Sur le chevreuil tremble la feuille, Dieu quel triste baiser

La gymnastique jusqu'au ciel à quoi bon y penser

Arrête frère c'est la poussière rien ne peut l'arrêter

Où vont les morts ? Mujade ribe, arrête d'y penser

 

La lumière s'est posée sur la fille qui nous regarde boy

Les ferrandaises, quelles ferrandaises, oui vers Courbanges et Pessade boy

Tu sais bien que personne n'en a pour son argent

Arrête tu déconnes Romi

Arrête de pleurer tous les types nous regardent Romi

Tu préfères ne pas, un autre jour peut-être Romi

Chaque âme se retourne avant de rentrer dans l'ombre Romi

Tu sais bien que personne n'en a pour son argent Romi