MURAT     Murat Le cuivre
Sévices amoureux Les hanches de daim
Cassis mouillé Les militaires

 

 

 

 

MURAT  

 

c'est un peu une habitude, un jeu
qui devient dangereux
du feu braqué sur les yeux
avant d'être pris pour amant
vous trouviez ça charmant
qu'il soit déjà agaçant  

 

Murat
c'est le héros d'un cinéma
où la caissière se bat
personne n'entrera
Murat
c'est l'âme d'un cinéma
mais sur son cheval de bois
un seul soldat le croit  

 

je sais le souffle
est toujours trop court
après les mots d'amour
alors déhanche-toi un peu
la lumière manque trop peu
et relève tes cheveux
laisse voir tes yeux
habite-toi un peu
d'un sentiment joyeux  

 

Murat
c'est le héros d'un cinéma
où la caissière se bat
personne n'entrera
Murat
c'est l'âme d'un cinéma
mais sur son cheval de bois
un seul soldat le croit  

 

enroule, enroule-toi d'en bas
enroule-toi autour de moi
d'Ameyrigot je veux
la griffe entre tes yeux
vadrouille, entre les rythmes
vadrouille
entre les vitrines
brillent les bouilles
vadrouille
entre les vitrines
brillent les bouilles
c'est un royaume qui brille
les bouilles
ces rouilles de ce musicien  

 

Murat...

 

 

 

SEVICES AMOUREUX

 

en passant sur ses lèvres
un gant pour les sécher un peu
tu m'as dit mes lèvres saignent
et ce froid me pique les yeux
dés la première neige
l'hiver vient contrarier nos jeux
dés novembre et décembre
tu retrouves tes collants bleus  

 

sévices amoureux
sévices amoureux  

 

l'automne passe la main
met au chaud le bout de tes seins
vive le printemps prochain
ces jupes libéreront tes reins
il ne va me rester
que ton nez gelé à croquer
dés novembre et décembre
tu retrouves tous tes secrets  

 

sévices amoureux
sévices amoureux  

 

la montagne est pleine
de biches et de gibiers peureux
les chasseurs dans leur haine
suivent de loin ta trace des yeux
appuyée contre un chêne
tu rajustes ton collant bleu
puis tu croques un peu de neige
pour te désaltérer le feu  

 

sévices amoureux
sévices amoureux  

 

viens dépêchons-nous je t'aime
il n'y aura plus de bois dans le feu
ma bouche est rouge ta lèvre saigne
et ce froid te pique les yeux
mon amour noyé dans la laine
petit animal frileux
dans ton bol j'ai mis du miel
il en restera bien assez pour le...  

 

sévices amoureux...  

 

 

 

CASSIS MOUILLE

 

un chat chasse une hirondelle
tombe dans un monde d'abeilles
alors un muscle froissé te réveille
un autre muscle se noue
que les dangers de mon corps sont flous
la tempête, le soleil
le vent porte une hirondelle
de tous ces éléments
mon corps seul se défend  

 

j'envie tes yeux brillants
comme du cassis mouillé
je souffre dans les trous d'air
de ta tanière profonde
ton os souffle une haleine chaude  

 

un organe se met à me faire remarquer
combien j'ai accumulé de regrets
la médecine animale remèdes de cheval
m'a détruit m'a rendu brutal
mais le charme est rompu
être un homme être en rut
je suis un amant léger
facile souple et musclé  

 

j'envie tes yeux brillants
comme du cassis mouillé
je souffre dans les trous d'air
de ta tanière profonde
ton os souffle une haleine chaude  

 

si tu te souvenais
que violent comme un coq j'étais
mais tu n'y penses jamais
tu n'y penses jamais  

 

j'envie tes yeux brillants
comme du cassis mouillé
je souffre dans les trous d'air
de ta tanière profonde
ton os souffle une haleine chaude
 

l'homme souple qui fut
sans dessous sans dessus
dans la rue pour rester tendu
tu lui donnais le sein,
le repos, des idées,
tu lui avais même appris à tout pleurer
il poussa comme on dit
dans tes creux dans tes plis

j'envie tes yeux brillants
comme du cassis mouillé
tu sais j'envie tes yeux brillants

 

 

LE CUIVRE

 

sans dire, sans te parler
sans le dire
muet à s'en abrutir
un jour il a voulu partir
il planta sa peine en terre
il creusa jusqu'à la veine
où il trouva
deux mains cuivrées les tiennes
alors il rentra  

 

sa volonté
cède à deux ou trois questions
choisis bien tes questions  

 

il lui manquait le temps de parler
il lui restait le temps d'évoquer
la longue chatte cuivrée qu'il aimait
s'il pleuvait
deux gants trop grands ruisselaient
l'eau vive et noire d'un abcès
qu'il lui fallut crever  

 

pour que sa volonté
cède à deux ou trois questions
choisis bien tes questions  

 

s'il claqua dans une baignoire
s'il ruina le peu d'espoir
qu'elle plaça dans sa guitare
ne crois pas à la gloire
quand on connaît
la fin de l'histoire
du cuivre ce métal bizarre
que je bagarre qui me bagarre  

 

deux ou trois questions
choisis bien tes questions
pour que sa volonté
cède à deux ou trois questions
choisis bien tes questions

 

 

LES HANCHES DE DAIM

 

que devient le corps
quand on écarte les bras
on touche à quoi
des crânes mouillés
des agates
des jouets, des jouets
on lisse entre les doigts
des cheveux
le printemps et les matins
que fait-on du temps passé
qu'ai-je fait du mien
on chasse on sépare
des montagnes en deux
on porte des colliers
du plomb sur les mains
et pour la fin on mord
dans des hanches de daim  

 

les hanches de daim
les hanches de daim
et toi mon ami
et toi mon ami  

 

ils déjeunent
les vieilles nuits
en dérive sur nos lits
entre des éléphants
des amants des ennemis
nous sommes
des enfants si petits
j'épanche ma bile
dans des écorces de fruit
on se tète les doigts
on oublie
on oublie  

 

les hanches de daim
les hanches de daim
et toi mon ami
et toi mon ami  

 

 

 

LES MILITAIRES

 

caché dans un tonneau
l'homme qui en savait trop
refuse de se taire
quand casqué à moto
à cru sur des chevaux
passent les dernières guerres  

où courent les militaires
leurs dames à crinières
vautrées dans les litières
regardent sans rien faire
le muscle s'étouffer
sous sa cloche de verre

où vont chaque matin


quand on desserre leur frein
referme leur portière
arc-boutés, tendus
entre deux quais perdus
ces sprinters éphémères
quoi, la course est régulière
courbés sur nos viscères
que l'ombre de la guerre
paralyse la terre
et le muscle pourrira
sous sa cloche de verre  

 

si tu devais laisser
à l'homme qui veut lutter
du pouvoir sur ta mère
même si sa matière est tondue
qu'elle n'ait rien vu de cru
depuis la dernière guerre

où courent les militaires
hommes en mal de guerre
tous rêvent d'El Alamein
renouveler la crinière
mais le muscle est pourri

sous sa cloche de verre