01 Jeune pluie sur le chardon
02 A woman on my mind
03 Le monde caressant
04 Saint-Ex
05 Si je devais manquer de toi
06 Le corridor humide
07 Verseau
08 Johnny Frenchman
09 Maîtresse
10 Suicidez-vous le peuple est mort

 

 

 

 

Jeune pluie sur le chardon

 

jeune pluie sur le chardon
sueur saine sur le front
vigueur mâle du démon
qui épelle ton nom
nom bancal que je vomis

tes gestes ont raison
au réveil ils me défont
au manège sans souci
où se défait ma vie
ma vie de scieur de long

l'hélice au plafond
me happe pour de bon
langue et lippe esquintées
je ne sais plus chanter
comme ce chanteur à la con

 

 

Woman on my mind  

 

ma mémoire est inflammable
inflammable à souhait
insensible à tes pluies
de baisers
aux morsures de ta mâchoire
seigneur bien aimé
je reste étranger

j'ai a woman on my mind
a woman on my mind
a woman

j'aime la vigueur de son corps
ses sanglots orageux
son joug
ses cavernes
ses cheveux
et quand brille sa lumière
hors du commun
j'épouse enfin mon destin

a woman on my mind
a woman on my mind
a woman

mais tu m'as pris
l'amour vulgaire
ce cocher de mon âme
pris le vase d'argile
noyée la flamme
par mes cicatrices anciennes
mes printemps endeuillés
tu ne m'empêcheras pas de chanter

j'ai a woman
a woman
a woman

 

LE MONDE CARESSANT

ne juge pas durement ma vie
ne juge pas ton amant
ne juge pas la longue nuit
du cœur itinérant

offre-moi amour un abri
dans ton monde caressant
ne juge pas durement ma vie
ne juge pas ton amant

à ton seul nom de désir
mon désir pour toi est grand
toujours attentif à jouir
à jouir du présent

que tu m'offres amour à mourir
dans ce monde caressant
dans ta chambre ventre joli
laisse régner ton amant

ne laisse pas s'échapper la vie
du cœur qui t'attend
laisse-moi être celui
que tu aimes tendrement
ne juge pas durement ma vie
ne juge pas ton amant

 

 

 

Saint-Ex

 

Saint-Ex prends plus bas

la nuit ne durera pas

Saint-Ex t'es trop haut

n'as-tu plus envie

de terre et d'eau

sur le capot noir

le vent fait

un bruit de soie

tu cherches un passage

dans l'écume tiède des orages

hé amants de Rio

de Tanger de Santiago

dans les nuits sans rivages

vos lettres voyagent

oh courrier précieux

que la vie plus précieux

au cœur de la nuit

Saint-Ex a souri

à dix heures et quart

à l'escale de San Juan

sous 100 000 étoiles

la tempête se chargera des drames

 


 

SI JE DEVAIS MANQUER DE TOI

si je devais manquer de toi
mon vague à l'âme mon poisson-chat
ma tendre espionne ma passion
toi l'encolure de mes chansons
garde-moi si tu m'aimes
mais si tu doutes oublie-moi

des profondeurs de l'océan
comme un matador un tyran
guidé par l'odeur des chevaux
je viens de glisser sous ta peau
garde-moi si tu m'aimes
mais si tu doutes oublie-moi

si je devais manquer de toi
autant me priver pour toujours
des bords de Loire au point du jour
de la douceur de ton amour

ton plus beau nom est portugais
hongrois brésilien puis français
par chaque bouche passe ta voix
en bouche à bouche parle-moi
et garde-moi si tu m'aimes
mais si tu doutes oublie-moi

si je devais manquer de toi...

 

 

Corridor humide

je pénètre insouciant
la ténébreuse allée
où le malheur m'attends
pour sa dernière curée

je vais manquer de temps
oh vous mes souvenirs
quel événement
devrons-nous punir

qui sous le masque saint
de nos premières années
comme un laquais un chien
je n'ose le penser

amour qu'était l'amour
entre âme sexe et enfant
oh non pas cet amour
ça je vous le défend

dans quelques jours l'été
j'en perds la mémoire
comme pans effondrés
dans un enclos cathare

reviens vite je prends
le corridor humide
que prennent les enfants
dans mon souvenir

 

 

Verseau

 

quand je n'ai pas pris le temps sur l'instant

de répondre à ton caprice d'enfant

j'étais je te jure innocent

de tout ce fatras qui empoisonnait l'adolescent

c'est la courroie du temps

qui se détend je la retends

mon lance-pierres était trop grand

je ne visais rien

ça je m'en défends

ce n'était qu'histoire

de cesser de te jeter de l'eau

ce n'est toujours qu'histoire

de cesser d'être idiot

puis ce fut tu m'as déçue

tu n'as rien tenu de tes promesses

tu n'es qu'un connard 

tu m'as eue j'ai perdu tant de temps

aujourd'hui je n'ai plus d'espoir

c'est la courroie du temps

qui se détend je la retends

mon lance-pierres était trop grand

je ne visais rien

ça je m'en défends

 

ce n'était qu'histoire

de cesser de te jeter de l'eau

ce n'est toujours qu'histoire

de cesser d'être idiot

 

puis ce fut ne pars pas

vois je ne suis qu'une pauvre merde sans toi

ne dis plus tous ces mots

je t'ai cru quand toi tu ne les croyais pas

c'est la courroie du temps

qui se détend tu la retends

mon lance-pierres était trop grand

je ne visais rien

ça je m'en défends

 

 

JOHNNY FRENCHMAN

 

attends que la crinière
pousse au lionceau
le sexe imaginaire
dans le cerveau
je rêve dans ta langue invincible
au voyageur moderne incorruptible  

 

je suis Johnny Frenchman
je suis Johnny Frenchman
Johnny Frenchman  

 

ma génération ne mûrira pas
même en floraison éphémère de lilas
j'ai une vie de voleur impénitent
je flirte avec l'ombre trompeuse
d'autres talents  

 

je suis Johnny Frenchman
je suis Johnny Frenchman
Johnny Frenchman  

 

et la jungle intérieure la mer en feu
une inspiration d'impuissance et de cafard
c'est la guerre de cent ans inachevée
j'ai le complexe dit du perroquet  

 

je suis Johnny Frenchman
je suis Johnny Frenchman
Johnny Frenchman...

 

 

Maîtresse

 

ne joue pas au jeu
de l'amant le plus vaniteux
je t'attends
j'attends
mais tu ne sais pas
ce que c'est un amant
tu me parles d'amour
comme l'assassin chante
au secours
tu manques de cran
et tu ne sais pas
ce que c'est un amant
à l'esprit curieux
intriguant
qui ne prend pas de gants
pour te bousculer
un amant
tes discours me font
comme un long baiser
sur le front
ce caprice, je sais
sera tôt mort en février

tes discours me font
comme un long baiser
sur le front
mon désir, je sais
finira un jour mort-né

 

 

SUICIDEZ-VOUS LE PEUPLE EST MORT


à Manille respire encore
ma mère dépouillée de son or

qu'on me garde si tu t'endors
ma mère, ta tête dure, tête de mort

suicidez-vous le peuple est mort
suicidez-vous le peuple est mort

pense fort à moi pense au trésor
à ton petit le matador

dégaine vite, dégaine encore

mais dégaine vite, dégaine encore
 
suicidez-vous le peuple est mort
suicidez-vous le peuple est mort

je souffrais, je bouffais mes dents
j'attendais petit cet instant

je bandais fort, oui mais dedans
quel délice, quel soulagement

suicidez-vous le peuple est mort
suicidez-vous le peuple est mort

je t'aimais tard, mais je t'aimais
je prenais mes quarts, je tenais
mais c'est trop tard pour regretter
bien trop tard pour recommencer

suicidez-vous le peuple est mort
suicidez-vous le peuple est mort

 

à Manille respire encore
ma mère dépouillée de son or

frapper pour moi si elle vous mords

sa tête dure, tête de mort

suicidez-vous le peuple est mort
suicidez-vous le peuple est mort

 

pense fort à moi pense au trésor
à ton petit le matador

mais aime vite, aime encore

tire vite, oh tire encore

 

suicidez-vous le peuple est mort
suicidez-vous le peuple est mort

 

je t'aimais tard, mais je t'aimais
je prenais mes quarts, je tenais
mais c'est trop tard pour regretter
bien trop tard pour recommencer

suicidez-vous le peuple est mort
suicidez-vous le peuple est mort