C'est pour le bonheur

SVOBODA

En 1998, Jean-Louis MURAT a participé à la création d'un album pour Marie MÖÖR.

Il en a composé la quasi-totalité des titres avec Denis CLAVAIZOLLE.

Il figure également sur l'album une version légèrement différente de C'est pour le bonheur.

 

Cet album demeure inédit à ce jour. Jean-Louis MURAT a toutefois diffusé les titres suivants :

"Tant qu'il y aura des hommes", "Tout donné au soleil", "La main gauche de la nuit"

et "A quoi rêvent les garçons ?"

La promesse
Tant qu'il y aura des hommes
Petit pâtissier
Chang (interlude)
Tout donné au soleil
Je vais mourir sauf accident
Se voir se rendre
Crime parfait
La main gauche de la nuit
A quoi rêvent les garçons ?
Les arobases
Princesse
La note bleue

 

 

 

C'est pour le bonheur 

auteur : Jean-Louis MURAT

compositeurs : Jean-Louis MURAT / Denis CLAVAIZOLLE

 

C'est pour le bonheur que je suis née

Au bonheur promise et mariée

C'est pour le bonheur que je suis née

Et tes larmes n'y pourront rien changer

 

Que les soupirants, tous les valets de cœur,

Chantent leurs chansons à vous déchirer le cœur

Je reste toujours comme Madelon la noble héritière de Cupidon

 

Oui, c'est pour le bonheur que je suis née

Au bonheur promise et mariée

C'est pour le bonheur que je suis née

Et tes larmes n'y pourront rien changer

 

Oui, c'est pour le bonheur que je suis née

Au bonheur promise et mariée

C'est pour le bonheur que je suis née

Et tes larmes n'y pourront rien changer

 

Que les soupirants, tous les valets de cœur,

Chantent leurs chansons à vous déchirer le cœur

Je reste toujours comme Madelon la noble héritière de Cupidon

 

C'est pour le bonheur que je suis née

Au bonheur promise et mariée

C'est pour le bonheur que je suis née

Et tes larmes n'y pourront rien changer

 

 

 

La promesse 

auteur : Marie MÖÖR

compositeurs : Jean-Louis MURAT / Denis CLAVAIZOLLE

 

Pourquoi vivre à la fin ?

Si j'n'avais pas fais promesse

Je m'en passerais bien

 

Oh ! Je m'en passerais bien

On me dit c'est pour ton bien

A moi qui n'aime plus rien

 

A moi qui n'aime plus rien

Que les lits grands et blancs

Pour me lover dedans

 

Pour me lover dedans

Avec le ciel derrière moi

Depuis qu'j'n'ai plus de chez toi

 

Depuis qu'j'n'ai plus de chez toi

Si j'n'avais pas fais promesse

Je s'rais partie en traitresse

 

Pourquoi vivre vraiment

Quand personne ne vous attend

Quand plus rien ne vous retient

 

Moi qui n'attends plus rien

On m'a fait trop de bien

J'ai eu trop de chagrin

 

Oui j'ai eu trop de chagrin

Non je n'attends plus rien

Vaut mieux rire à la fin

 

Pourquoi vivre à la fin ?

Si j'n'avais pas fais promesse

Je s'rais partie en traitresse

 

Je m'en passerais bien

On me dit c'est pour ton bien

A moi qui n'aime plus rien

 

A moi qui n'aime plus rien

Que les lits grands et blancs

Pour me lover dedans

 

Moi qui n'attends plus rien

On m'a fait trop de bien

J'ai eu trop de chagrin

 

Non je n'attends plus rien

Vaut mieux rire à la fin

 

 

 

Tant qu'il y aura des hommes 

auteur : non connu

compositeur : non connu

 

 
Je vous salue Marie, pleine de grâce,
Le Seigneur est avec vous
Protégez-nous, dans tout l'espace
Maintenant et à l'heure de notre mort
Et Jésus, le fruit de vos entrailles est béni
Protégez-nous maintenant et à l'heure de notre mort
 
 
Tant qu'il y aura des hommes
J'aurais le cran, la gomme
Tant qu'il y aura des hommes
Pour attiser, pour apaiser, des hommes
Tant qu'il y aura des hommes
 
Des hommes en mer, le cœur battant,
Des hommes chers à leur maman
Des hommes amers, des débutants,
Des hommes en verre, des hommes en sang,
Des hommes...
 
Des hommes en terre, des innocents,
Des hommes en verre, des hommes en sang,
Des hommes...
 
Tant qu'il y aura des hommes
Mon cœur n'aura cesse de battre
A genoux, les mains dans le plâtre
Mon cœur n'aura cesse de battre
Aussi doux que le feu dans l'âtre
 
Tant qu'il y aura des hommes
Des hommes en mer, le cœur battant,
Des hommes...
Des hommes chers à leur maman
Des hommes amers, des débutants,
Des hommes en verre, des hommes en sang,
Des hommes en terre, des innocents,
 
Tant qu'il y aura des hommes
 
 
 
 
Petit pâtissier 

auteur : Marie MÖÖR

compositeurs : Jean-Louis MURAT / Denis CLAVAIZOLLE

 

Petit pâtissier par pitié
Venez saupoudrer mon millefeuille
Apaiser un peu mon orgueil
Sucre candi sucre glacé

J'ai le cœur en crème renversée
Venez rendre douce ma gorge
Dans mon chagrin de sucre d'orge
Ma vie se perd dans un éclair
 
Je fais des gâteaux à l'envers
Mon amoureux s'en est allé
Disparu dans un Paris-Brest
Et son goût vanillé me reste
 
Dans mon palais désenchanté
J'lui ai offert des chocolats
Faut voir comme il s'en moquait
J'en suis resté glacée, baba
 
Revient petit chou à la crème
Tu sais bien que c'est toi que j'aime
Oublie Charlotte la polonaise
Ou je te file une tarte aux fraises
 
Allons sur l'île aux abricots
Amour à la noix de coco
Allons danser le meringué
 
Et j'ai les yeux qui montent en neige
Tu n'es vraiment pas diplomate
Et je suis bien trop bonne pâte
Je pleure comme une madeleine
 
Même les fraîcheurs africaines
Ne suffiront pas à ma peine
Tant pis je finirai mes jours
Au fond d'un puits, d'un puits d'amour
 
 
 
Chang (interlude) 

auteur : non connu

compositeur : non connu

 

 

Tout donné au soleil 

auteur : Marie MÖÖR

compositeurs : Jean-Louis MURAT / Denis CLAVAIZOLLE

 

Mes tours de Pise, mes cerises
Mes oreillers, tous mes cahiers,
Ma radio, mes plus belles photos,
Mes pamplemousses, mes secousses,
Mon plus jeune âge, mes voyages,
Mon Onéguine, mes craies sanguines,
Mon agenda, mes avant-bras,
Mon Libé, mes lettres, mes effets,
Mes parfums capiteux, mes sanglots étouffés,
J'ai tout donné au soleil
 
Mon gant de crin, mon sac à main,
Mon fard à joues, tous mes bijoux,
Mes pento noirs et ma mémoire,
J'ai tout balancé, tout brûlé,
Tous mes copains, tous mes refrains,
Ma peau dorée, mes jours d'été
Donné mon homme, gâché le baume,
J'ai tout grillé mes allumettes,
Mes artifices, mes jours de fête,
Mes jolies sandales, mes scandales,
J'ai jeté au ciel mon ombrelle
Mes airelles, mes cuisses de sauterelles,
Et mes promesses de demoiselle
Mes brûlures, mes blessures mortelles,
Mes mots d'amour, mes mauvais jours
Mes avant-goûts, mes après-coups,
J'ai tout donné au soleil
 
Oui, j'ai tout donné au soleil
Mes grimoires, mes petits matins,
Mes adages, icônes, belles images, 
Mon écume, ma colère, ma rage,
Oui, j'ai tout grillé au soleil
Mes derniers dollars, tes yeux noirs,
Mes pupilles, mes amours bizarres,
Ton sourire d'homme heureux,
Ta bouche, mes aveux, 
Mon souffle court, ma fièvre,
Mon arbalète, mes pense-bêtes,
J'ai tout donné, éparpillé,
Enfourché l'arc-en-ciel,
Mes exhaussements, mes prières,
Toutes mes voyelles, mes rosaires, 
Les clefs de ma maison,
Mon hélice, mes avions,
Ta scie, mes jouets de porcelaine,
Griffé mes genoux et ma haine,
Mes danses brésiliennes, 
Mes robes hollywoodiennes, 
 
Brûlé mes yeux, brûlé mes ailes,
Tout donné au ciel d'été
Excepté l'ombre de mes forêts...
 
 
 
Je vais mourir sauf accident 

auteur : Marie-Agnès POTEL

compositeurs : Alain BONNEFONT / Eric TOURY

 

Je vais mourir sauf accident
D'un diagnostic, d'une erreur
Je vais mourir d'un mal aux dents
D'un arrêt du cœur renversant
 
Il y a trop d'eau dans mes circuits
Je pass'rai un sacré quart d'heure
C'est dans l'agenda sauf erreur
Je vais mourir sauf accident
Je vais mourir c'est évident
 
Je vais mourir sauf accident
Dans un soupir, un camélia
Comme par cœur dans un grand éclat
Je vais me casser c'est fatale
 
Immorale, d'un dernier beau fixe
D'une balle entre les deux yeux
Comme un chevreuil j'en fais mon deuil
Je vais mourir c'est évident
Je vais mourir sauf accident
 
Mon âme s'en ira c'est charmant
Comme un chevreuil j'en fais mon deuil
Un vendredi 13 comme Chet
Un beau jour je vais disparaître
Un jour je vais disparaître
 
Plus loin encore
Ca c'est le goût du never more
Du vent dehors
Du nerf du corps
Plus loin à flot ou à ras bord 
Ca c'est le goût du never more
Plus haut plus fort
Au bout du bord
Du bleu du feu
De l'air encore
Ca c'est le goût du never more
Ca c'est le goût du never more
Ca c'est le goût du never more
Plus haut plus fort
Du feu de l'or
Plus grand encore...
 
 
 
Se voir se rendre 

auteur : Marie MÖÖR

compositeurs : Jean-Louis MURAT / Denis CLAVAIZOLLE

 
Et puis allez donc vous faire pendre
Souffler sur vos volcans éteints
Se voir équivaut à se rendre
Vous m'auriez déçue, c'est certain
 
Un rendez-vous oui, sans attendre
Pour un duel au blanc matin
Pour vous atteindre, pour vous descendre
De mes pensées, de mon chagrin
 
Se voir équivaut à se rendre
Je croise au large, demeurer loin
Se voir équivaut à se rendre
Je croise au large, demeurer loin
 
Je suis grise, j'ai le cœur en cendres
Une illusion pour un marin
Se voir équivaut à se rendre
Est-ce écrit, sur quel parchemin ?
 
Mon Onéguine, mon Alexandre
Vos yeux ne verront pas les miens
J'ai de la douleur à revendre
Vous et moi ça ne rime à rien
 
C'est une histoire bête à se fendre
De rire tout ça n'est qu'anodin
Le rideau lourd vient de se tendre 
Nous n'en viendrons jamais aux mains
 
Se voir équivaut à se rendre
Je croise au large, demeurer loin
Le rideau lourd vient de se tendre 
Nous n'en viendrons jamais aux mains
 
Se voir équivaut à se rendre
Je croise au large, demeurer loin
Se voir équivaut à se rendre
Nous n'en viendrons jamais aux mains
 
 
 
Crime parfait 

auteur : Marie-Agnès POTEL

compositeurs : Alain BONNEFONT / Eric TOURY

 
Sitôt chopé, sitôt jeté
Désir chasseur, cœur de voleur
Couloir d'hôtel, chambre mortelle
Amour blessé, amour semé
 
Vite évalué, vite consommé
Hasard d'une vie dilatée
Corps étranger, corps dévoré
Mes amours comme des crimes parfaits
 
Mieux vaut me taire, organiser
Climatiser, anticiper
Puiser plaisir à l'arraché
Me laisser faire ça non jamais
Mes amours comme des crimes parfaits
Mon corps fait son choix, ma vie aux abois
Mes amours comme des crimes parfaits
Mes amours comme des crimes parfaits
 
Faux aveux sur l'oreiller
Je garde ma montre bracelet
Dos crawlé, bien minuté
Brasse coulée chronométrée
 
Tout calculé, tout bien réglé
Mes amours comme des crimes parfaits
Barre ajustée, chignon serré
Un peu de rimmel a coulé
 
Mieux vaut me taire, organiser
Climatiser, anticiper
Puiser plaisir à l'arraché
Me laisser faire ça non jamais
Mes amours comme des crimes parfaits
Mon corps fait son choix, ma vie aux abois
Mes amours comme des crimes parfaits
Mes amours comme des crimes parfaits
Puiser plaisir à l'arraché
Me laisser faire ça non jamais
Mes amours comme des crimes parfaits
Mon corps fait son choix, ma vie aux abois
Mes amours comme des crimes parfaits
Mes amours
 
 
 
La main gauche de la nuit 

auteur : Marie MÖÖR

compositeurs : Jean-Louis MURAT / Denis CLAVAIZOLLE

 
Les yeux d'un gitan quelque part,
Une homélie, un au revoir,
Une rencontre sur un trottoir,
C'est la main gauche de la nuit
 
La solitude des grands boulevards, 
Une vie versée dans un regard,
Une musique comme un départ,
C'est la main gauche qui agit
 
Une âme surgie de nulle part,
Un exercice du hasard, 
Qui vous donne l'envie de croire,
A la main gauche de la nuit
 
Vois, avant qu'il ne soit trop tard,
Une embellie, un tendre espoir,
Le miracle même de la vie,
Est dans la main gauche de la nuit
 
La faucheuse en reste ébahie,
Tant de résistance au mépris,
Vois ce qu'endure un cœur meurtri,
Par la main gauche de la nuit
 
C'est le côté irraisonnable,
Le nec plus ultra adorable,
Que certains se sont interdit,
Retiens la main gauche de la nuit
 
C'est elle qui écrit la fable,
Elle qui rejette sur le sable,
Les cormorans, les corps maudits,
C'est la main gauche de la nuit
 
C'est elle qui sauve, qui condamne, 
Quand dans le mauve l'âme se damne,
C'est la magie, la féerie,
Attrape la main gauche de la nuit
 
Tu connaîtras le Paradis,
Vivre la vie quand elle s'écrit,
Tu deviendras sauveur de vie,
Par la main gauche de la nuit
 
Dans le souterrain de nos âmes,
A chaque lune, elle sévit,
Viens te réchauffer à la flamme,
De la main gauche de la nuit
 
 
 
A quoi rêvent les garçons ? 

auteur : Marie MÖÖR

compositeurs : Jean-Louis MURAT / Denis CLAVAIZOLLE

 
Choisir entre deux garçons
Quand les deux sentent si bon
Être abeille un jour ou deux
Clouée comme un papillon
 
A quoi pensent les garçons ?
Ces coureurs de jupons
Pour déboutonner un corsage
Ils ressemblent à des bourdons
 
Quel cinéma ils se font
Leur désir est-il profond ?
J'aime quand ils sont en nage
Et que leur bouche dit : "non !"
A quoi rêvent les garçons ?
 
A quoi rêvent les garçons ?
Ont-ils les mêmes sensations ?
Leur plaisir est-il volage ?
Aiment-ils nos façons ?
 
A quoi rêvent les garçons ?
Avant le sommeil profond
Est-ce qu'ils revoient nos visages ?
Ou les posters au plafond ?
 
A quoi pensent-ils après ?
Sont-ils tristes ou sont-ils gais ?
Moi qui en connaît un rayon
Je me pose toujours des questions :
A quoi rêvent les garçons ?
 
 
 
Les arobases 

auteur : non connu

compositeur : non connu

 

Tiens, quelque chose est arrivé
Le compte à rebours est commencé
 
Allons mêlons nos arobases
Une petite java dans l'espace
Eh ! butineurs, navigateurs
Rassemblement là sur mon cœur
Allons nous frotter aux étoiles
Amusons nous mettons les voiles
Vivons des amours météores
Enroulés dans le cercle d'or
Du ciel n'emportons que l'azur
De la volupté, la morsure
Joignons-nous aux forces rebelles
Inventons un 17ème ciel
Hourra ! nous dépassons l'Oural
Dans notre vaisseau de cristal
Grands déconneurs, joueurs de dames
Déconnectez-moi ces programmes
Allons défier les édifices
Allumons les feux d'artifice
 
Allons mêlons nos arobases
Une petite java dans l'espace
Foutons le feu au décorum
Allongeons-nous soyons des hommes
Avant le grand tour de passe-passe
Du grand manitou dégueulasse
Envahissons la grande allée
Bivouaquons sur la Voie lactée
En cette fin de millénaire
Ne soyons pas si terre à terre
A terre déposez vos cutters
Choisi tes armes, largue tes leurres
Dans le grand incinérateur
Mon cœur docile attend son heure

 

Princesse 

auteur : non connu

compositeur : non connu

 

Je m'appelle Maruschka Vassilissa Ivanovna
Ici on appelle Maria 
Je garde au cœur ma patrie
Les courses en traineau, le lac gelé de Ribnjak
Les renards bleus, les grands froids
Les soirs d'été, les soirs de gala 
Maruschka Vassilissa
Je n'oublie pas les larmes sur le quai
Oh ! Sergueï, Nicolaï, 
M'entendez-vous ? C'est Maruschka
Comme au jour de mes fiançailles
Je meurs sous une pluie de pétales
Un corps défiguré
Un contour à la craie
Adieu Vassili
Svoboda
 
 
 
 
La note bleue 

auteur : Marie-Agnès POTEL

compositeurs : Alain BONNEFONT / Eric TOURY

 
Je la sens venir parfois
Le soir, la musique monte en moi
Tu dis : "chaque soir, je joue pour toi"
Je suis favorite du roi
 
Bleue, comme le siècle finissant
Bleue, amour élégant
Comme notre vie forcément
Bleue
Oh ! je la sens venir parfois
Un ascenseur qui monte en moi
Oh ! toi qui me couvres de soie
Je me ferai tuer pour toi
Et mon cœur est heureux
C'est la note bleue
Et mon cœur amoureux
C'est la note bleue
 
C'est par ton souffle, par ta voix
C'est par elle que je vis tout ça
Comme un désir forcément
Mon bleu
Quand monte ce sang amoureux
La nuit au jour nous va le mieux
Oh ! toi qui me couvres de soie
Je me ferais tuer pour toi
Et mon cœur est heureux
C'est la note bleue
Et mon cœur amoureux
C'est la note bleue
Et mon cœur est heureux
C'est la note bleue
Et mon cœur amoureux
C'est la note bleue