01 IL NEIGE
02 AMOUR N'EST PAS QUERELLE
03 OVER AND OVER
04 LE CHAT NOIR
05 BELLE
06 ROBINSON
07 AGNUS DEI BABE
08 EXTRAORDINAIRE VOODOO
09 VOODOO SIMPLE
10 J'AI TUÉ PARCE QUE JE M'ENNUYAIS
    

 

 

 

 

IL NEIGE

 

Il neige

Sur les monts

Sur la large plaine

Comme tous les animaux

Te craignent

Il neige depuis des jours

C'est ton secret

 

Il neige

Quelque divinité suprême

Voudrait son capuchon

De neige

A l'embouchure

Où nous n'irons plus jamais

 

Rien n'aura jamais

Fait la peine que tu nous fais

Rien n'aura jamais fait

La peine que tu te fais

 

Il neige

Déjà nos roches recouvertes

Toutes les fermes

Tous les hêtres

La nature alentour

S'est enterrée

 

Il neige

Il n'y a place que pour le silence

Au couteau sur ta chair blanche

L'état de mon cœur

Est de tout savoir

 

Rien n'aura jamais

Fait la peine que tu nous fais

Rien n'aura jamais fait

La peine que tu te fais

 

Il neige

Chasseur accroupi

Dans la neige

Gorge de loup

Dans la ténèbre

Que veux-tu savoir

 

Rien n'aura jamais

Fais la peine que tu nous fais

Rien n'aura jamais fait

La peine que tu te fais

 

 


AMOUR N'EST PAS QUERELLE

 

Aimer c'est être aimé

Amour n'est pas querelle

Renforce-moi le cœur

De couleurs immortelles

Si tout est vanité

De ta flamme éternelle

Dresse ma vanité

Garde-moi le premier

 

Si jeune d'aventure

Au grand gouffre marin

Quelle mère en ma vieillesse

Tout à l'écart me tient

Que j'eusse aimé l'automne

L'automne ou bien l'hiver

Quelque part où que j'aille

Partout la chose amère

 

Du troupeau la génisse

Dans ta fougère dorée

La beauté du visage

Qui se hâte d'aller

Que je meure à l'instant

Si la chose a un terme

La saison est passée

Ne cherche pas querelle

 

Que veux-tu déchirer

Au compte de mes ans

Que je perde courage

Que je meure en t'aimant

Qu'ai-je fait pour mourir

Pour mourir en ce lieu

Sur le sentir vulgaire

Où pleurent les amoureux

 

Depuis l'homme premier

En ce monde inconnu

Les choses non pareilles

S'échappent dans les nues

La bête est dangereuse

Dans son plus grand besoin

Il me faudrait le cœur

Le cœur d'un magicien

 

Jamais un cœur ne change

Il faut monter plus haut

Sur cette étrange terre

Parmi les animaux

Aimer c'est être aimé

Amour n'est pas querelle

Renforce-moi le cœur

De couleurs immortelles

 

 

 


OVER AND OVER

 

Over and over
Comme après un mariage
N’aurais-tu plus le courage
Qui sauver de ce naufrage
Quand la dernière chose au monde
N’a plus rien de Dieu

Over and over
Contredire serait vouloir
L’infini n’est jamais là
Et ton grand Dieu ce bêta
Perdu en instants mousseux
N’a plus rien de Dieu

Tout incite à jaser
Pour presque rien
Nous jette un manteau sur les yeux
À des années-lumière
En manteau vert
Je ne vois pas ton amoureux


Over and over
Assis sur les bords de Loire
Où je relis notre histoire
Dans ce vieil abstrait cruel
La façon dont je me démène
N’a plus rien de Dieu

Over and over
Le ciel est insaisissable
C’est l’infini d’un visage
Notre pauvre âme insensée
À sa peur d’être écrasée
N’a plus rien de Dieu

Tout incite à jaser
Pour presque rien
Nous jette un manteau sur les yeux
À des années-lumière
En manteau vert
Je ne vois pas ton amoureux


Over and over
Sur le siège du cocher
Près de la terre à planer
Hurlant au manteau d’amour
Comme le chien dangereux
N’a plus rien de dieu

Over and over
À l’impatience éternelle
Me voilà l’homme poubelle
La douleur qui m’ensorcelle
N’a plus rien de dieu

Tout incite à jaser
Pour presque rien
Nous jette un manteau sur les yeux
À des années-lumière
En manteau vert
Je ne vois pas ton amoureux



 


LE CHAT NOIR

 

Le chat noir pris dans le vent

Passe son âme passe son âme

La chat noir pris dans le vent

Passe sa vie en cabriolant

 

Caramba dans la folie du vent

Courbe la tête courbe la tête

Caramba dans la folie du vent

Courbe la tête en cabriolant

 

Pâle hiver que fais-tu du printemps

Chat tyrannique

Passe passe vite

Pâle hiver que fais-tu du printemps

Quand passe la neige

En tourbillonnant

 

Au miroir où rêve l'enfant

L'agneau s'agite maman viens vite

Au miroir où rêve l'enfant

Passe le chat en tourbillonnant

 

Que l'espoir laisse au printemps

Chanter la grive passer le givre

Que l'espoir laisse au printemps

Passer la neige en tourbillonnant

 

Le chat noir pris dans le vent

Passe son âme passe son âme

La chat noir pris dans le vent

Passe sa vie en cabriolant

 

Cher amour prises dans le vent

Passent nos âmes passent nos âmes

Cher amour prises dans le vent

Passent nos vies en tourbillonnant

 

 


BELLE

 

Belle

Que fais-tu par un temps pareil

le froid de l'hiver est cruel

Aux portes de la nuit

Je t'appelle

 

Belle

Ainsi iraient les demoiselles

Sur les alignements de pierres

A la légère depuis des millénaires

 

Dans sa bergerie rêve

Le berger endormi

Porte grande ouverte

A la nuit

Je pense à ton cœur

Jeanne

 

Belle

Aux choses basses des femelles

Houle de rien

A tire d'aile

Comme les étoiles

S'éteignent

 

Belle

Si tout converge

Vers le ventre des mères

Zigzaguant devant la tanière

Qui pourrait nous tirer d'affaire

 

Dans sa bergerie rêve

Le berger endormi

Porte grande ouverte

A la nuit

Je pense à ton cœur

Jeanne

 

Belle

Qu'aurions-nous fait

La nuit dernière

Je t'ai vue à la septième affaire

Choisir la viande et le fer

 

Belle

L'avion survolait la bruyère

Puis soudain

Le chemin de fer

Posé sur le manteau d'hiver

 

La cause du désir

Condamne au firmament

L'aube est indécise et pourtant

Je pense à ton cœur

Jeanne

 

Belle

Dois-je me brûler la cervelle

Derrière tes volets de fer

Tout ça

Bien sûr à la légère

 

Belle

Reviens sur la gaze légère

Jus de cerise aux lèvres

Ma reine hostile

Veni, veni

 

Il fait un froid de loup

Dans la nuit des forêts

S'impatiente le grand gibier

Je pense à ton cœur

Jeanne

 

 


ROBINSON

 

Apprends à t'orienter de nuit

Apprends à t'orienter de jour

Trouve gîte refuge ou sentier

Apprends à savoir t'orienter

 

Nu sous un nuage orageux

Qui te surprend chemin faisant

Dans ce printemps pluvieux et chaud

Sur ton GR chemin faisant

 

Robinson...

 

Ami qui va perdre le nord

N'oublie jamais ton azimut

Nord-ouest dit la boussole

Ne va pas nous faire la culbute

 

Où sont tes jalons naturels

Quel village où suis-je égaré

Nu dans la grande transhumance

Reste aux lois de la gravité

 

Robinson...

 

Où est notre habitant humain

Quel est le chasseur qui m'aimait

A proximité des marais

Apprends à savoir t'orienter

 

Au ciel rougeoyant en soirée

Aux cristaux de glace lointains

Sous un ciel sans aucun abri

Apprends à trouver le chemin

 

Robinson...

 


AGNUS DEI BABE

 

Agnus Dei Babe

Je chante au matin

Agnus Dei Babe

Tout me revient

 

Agnus Dei Babe

Trop noble pour moi

Ta légende Babe

Je n'en veux pas

 

J'ai cessé de naître

Sur le grand lit de mer

Où tu m'aimais

Je démolis mes nerfs

A chanter l'amour passé

 

Agnus Dei Babe

Si mon ciel est clos

Agnus Dei Babe

C'est ta peau

 

Agnus Dei Babe

Alors petit chat

Agnus Dei Babe

Rien ne va

 

J'ai cessé de naître

Sur le grand lit de mer

Où tu m'aimais

Je démolis mes nerfs

A chanter l'amour passé

 

Besogne des commencements

Mon cœur est resté dedans

Des trépassés j'ai le tourment

Tranchant d'épée

Choix de morts

La guerre engage le corps

Au diable au diable

 

Agnus Dei Babe

Au sang de mon cœur

Agnus Dei Babe

T'es la meilleure

 

Agnus Dei Babe

Ce dont nous souffrons

Agnus Dei Babe

Vient de ton nom

 

Agnus Dei Babe...

 

 


EXTRAORDINAIRE VOODOO

 

Obéis voix intérieure

Fais-moi battre le sang

Siffle-moi ce truc pratique

Pour être différent

J'ai plus besoin de ce style

De l'ivrogne et du gueux

Belle amie la carmagnole

Transfuse-moi ton Dieu

 

Miss popeline, mazette

Mais moi j'existe aussi

Au bout de combien de rêves

Changerait-on de vie

Dégage laisse-moi mourir

Quitte-moi en chantant

Engage la chose futile

Et rentre lui dedans

 

A l'extraordinaire voodoo...

 

Vaï vaï vaï vaï dit la chose

Que sais-tu du chantier

Faut faire semblant d'être un autre

Seule façon d'exister

Au schnapps

Au grütte

A la goutte

As-tu tout essayé

Au neverland pauvre chose

Le bel ange est passé

 

Cloaque de buse au plafond

Tu regardes tes pieds

Tu te transformes en pigeon

Puis tu cours te cacher

Omaha Beach Charenton

C'est plutôt bien trouvé

Quel pauvre Ulysse à la con

Quel déboussolé

 

Dans l'extraordinaire Voodoo...

 

 


VOODOO SIMPLE

 

Dans un studio du quartier

Dans un désordre fou

Après un simple baiser

Je crois bien au mois d'août

J'ai vu la folle analogue

Sur l'ordi hier matin

Elle grignotait au réveil

En partie le butin

 

Cette mésange d'alcool

Avait raté ses amours

Ce pur produit de l'école

Avait mangé coup sur coup

Un happening bruyant

Dans son gras de lapine

Puis par les sens la joie

D'aimer lire Kropotkine

 

Pou pouvait être du russe

Cette chanson dans le sang

Cette sorte de virilité

En masque des gisants

J'ai dans l'ordi le dossier

J'entends grincer ses dents

Et sur le mur de l'escalier

On voit encore le sang

 


J'AI TUÉ PARCE QUE JE M'ENNUYAIS

 

J'ai tué parce que je m'ennuyais

Dois-je vous le chanter

Comme je m'ennuyais à mourir

A force de tout voir partir

Je suis le pire ennemi de Dieu

Qu'il cesse enfin ce petit jeu

Qu'il cesse de déposer ses œufs

Petit chaton ce n'est pas mieux

Voudrais-tu bien baisser les yeux

Le tout

Jusqu'à l'éternité

 

J'ai tué parce que je m'ennuyais

Dois-je vous le... yeah yeah yeah

Lèvres gercées j'ai dû rêver

Que tout rétrécissait

La police a tout emporté

Mes ustensiles de boucher

Quelle sale façon de travailler

Quelle sale façon de s'aimer

Quelle sale façon de regarder

Le tout

Jusqu'à l'éternité

 

J'ai tué parce que je m'ennuyais

Dois-je vous le chanter...

Dans cet asile d'aliénés

Pris dans cet essaim de beauté

La musique propre est à gerber

L'œil de la bête m'a regardé

L'animal est abandonné

Le tout

Jusqu'à l'éternité